Histoire :

La génèse du projet

Les fondateurs, leurs parcours

Après une thèse obtenue à l’université de la Méditerranée en neurobiologie, Aziz Moqrich a passé 5 années dans le laboratoire du Pr Ardem Patapoutian à la Scripps Institute de San-Diego aux Etats-Unis. Lors de son expérience outre-Atlantique, il est devenu l’un des spécialistes du système nerveux périphérique en identifiant notamment des récepteurs au froid (Trpm8) et au chaud (TrpV3), et en décortiquant la signalisation responsable du développement et de la diversification des neurones sensoriels. Ces travaux ont été publiés dans des revues de renom (Science, Cell, Nature Neuroscience). Fort de cette expérience, Aziz Moqrich réussit brillamment le concours CNRS et revient en France, et plus précisément à Marseille, en 2005 à l’Institut de Biologie du développement de Marseille Luminy (IBDM) où il fonde sa propre équipe grâce au financement ATIP-jeune chercheur obtenu auprès du CNRS.

Son équipe s’oriente vers l’identification de nouveaux marqueurs moléculaires de la diversité cellulaire des neurones sensoriels, responsables aussi bien du toucher que de la détection de la douleur.

Les résultats obtenus, ainsi que l’innovation scientifique permettent à Aziz Moqrich d’être lauréat d’une bourse européenne (ERC-Starting Grant) en 2010. Grâce à ce financement, plusieurs projets d’envergure aboutiront à des publications dans de grandes revues internationales (Neuron, Cell Reports…) affirmant encore un peu plus Aziz Moqrich comme un scientifique spécialiste du domaine de la douleur reconnu au niveau mondial. C’est en 2006 que Stéphane Gaillard rejoint l’équipe du Dr. Aziz Moqrich en tant que chercheur post-doctorant, apportant son expérience en biologie moléculaire et en biochimie.

 

Titulaire d’une thèse en biologie cellulaire, Stéphane Gaillard participe activement à plusieurs projets de l’équipe, en prenant notamment en charge la mise en place d’une plateforme de comportement pour la souris au sein de l’équipe et de l’IBDM. Cette expérience amène Stéphane Gaillard à créer en 2013, la société Phenotype Expertise, une C.R.O. spécialisée dans l’étude comportementale chez la souris ciblant le système nerveux central, mais aussi périphérique avec notamment une spécialisation dans l’étude de la douleur. Il a ainsi pu continuer à collaborer avec l’équipe d’Aziz Moqrich en apportant son expertise du comportement.

Plusieurs sociétés pharmaceutiques, biotech ou laboratoires académiques ont fait appel à ses services, aussi bien en France qu’à l’international (Grünenthal, Daewoong Pharmaceutical, BCI Pharma, SATT Conectus Alsace, SATT Sud-Est, INMED…).

 

Après plusieurs mandat de dirigeant de société dans le domaine bancaire et financier, Eric Schettini s’est dès 1999, spécialisé dans le financement des PME et notamment des start-up innovantes en créant sa société de capital investissement. Que ce soit par le biais de véhicules d’investissement gérés par sa société ou en direct depuis 2011, il accompagne les dirigeants dans leurs stratégies de développement et dans leurs phases critiques de financement. Dans ce cadre, il a acquis une bonne connaissance des spécificités du secteur des Biotechnologies après avoir géré un portefeuille de plus de 11 sociétés dans ce domaine. Sa rencontre avec Aziz et Stéphane et la qualité des travaux présentés l’ont convaincu de les accompagner pour aller au terme de leur démarche scientifique et de créer avec eux une entreprise dédiée à la valorisation du brevet issu de ces recherches.

Laurent Labatut a occupé des fonctions stratégiques dans des domaines à la fois du marketing, des finances et de Direction Générale. Sa vision globale de chef d’entreprise, sa connaissance du monde de la chimie et de l’innovation l’ont naturellement poussé à s’intéresser à ce projet. Il a décidé de rejoindre l’équipe des associés fondateurs pour apporter toute son expertise.

AdobeStock_334240600.jpeg

Entre 15 % et 20 % des personnes opérées font état de douleurs chroniques ou aigues après l’intervention : migraine, souffrances musculaires, neuropathies....

 

Les solutions médicamenteuses sont efficaces pour les douleurs inflammatoires avec des analgésiques non opiacés ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Il n’en va pas de même pour ce type de douleurs qui nécessitent des traitements morphiniques.

 

Seuls 10 % à 15 % des patients y répondent, souvent avec des effets secondaires dévastateurs tels que dépendance, hallucination et accoutumance

Aziz Moqrich - Les Echos 

La société de

Bio-technologie est

créée en novembre 2020

Marque de citation
AdobeStock_295343735.jpeg

Les SATT (Société d’Accélération du Transfert de Technologies) ont été créées par plusieurs établissements de recherche publics dans le cadre du Programme des Investissements d’Avenir (PIA), au sein de l’action « Valorisation ».

 

C’est en 2012 que la SATT-Sud Est, alors à la recherche de « découvertes » dans les laboratoires académiques, prend contact avec Aziz Moqrich et identifie le potentiel de marché de TAFA4 comme traitement anti-douleur. Dès lors, la SATT a tout mis en place pour faire progresser ce projet. Ainsi, un brevet couvrant l’utilisation de TAFA4 comme analgésique a été déposé en 2013, en l’étendant progressivement à toute l’Europe, aux Etats-Unis et Canada, en Chine et au Japon.

 

En parallèle, la SATT-Sud Est a financé plusieurs programmes de pré-maturation et de maturation, permettant de renforcer les preuves de concept de l’efficacité de TAFA4

Marque de citation

Le projet : de la découverte à sa valorisation 

De retour des Etats-Unis, Aziz Moqrich a orienté les recherches de son équipe vers la compréhension des mécanismes moléculaires et cellulaires qui sous-tendent l’hétérogénéité du système nerveux somatosensoriel.

 

Parmi la cinquantaine de nouveaux marqueurs moléculaires identifiés en 2007, TAFA4 a tout de suite attiré l’attention par son expression restreinte à une population de neurones sensoriels. TAFA4 est spécifique des neurones mécanorécepteurs à bas seuil de type C (C-LTMR). Cette classe de neurones a été découverte en 1939 par le neurophysiologiste suédois Yngve Zotterman. Elle est jusqu’alors principalement connue pour être impliquée dans les sensations agréables du toucher.

 

Les travaux effectués par l’équipe d’Aziz Moqrich ont permis de montrer leur implication dans le contrôle de la douleur en contrôlant/bloquant les voies ascendantes de la douleur. Afin de comprendre le rôle de TAFA4 dans la physiologie de ces neurones, son équipe a généré en 2010, une souris chez laquelle le gène codant pour cette protéine sécrétée a été inactivé. Ces souris ont permis de mettre en évidence un rôle nouveau des C-LTMR dans la modulation de la douleur induite par des lésions tissulaires. En effet, ces souris perte-de-fonction pour TAFA4 développent une hypersensibilité mécanique et chimique à long terme, tandis que la sensibilité thermique de ces animaux restent inchangée. Cette hypersensibilité mécanique et chimique peut être abolie de manière transitoire par l’administration intrathécale de la protéine TAFA4 directement dans la région de la moelle épinière où projettent les C-LTMR. Ces travaux ont été publiés en 2013 dans la revue Cell Reports (Delfini, Mantilleri et coll. 2013)

 

Evolution chronologique : les étapes clefs

CREATION DE L'EQUIPE

“douleur chronique : mécanismes moléculaires et cellulaires” par Aziz Moqrich au sein de l’institut de biologie de développement à Luminy Marseille

RECRUTEMENT STEPHANE GAILLARD

en tant que chercheur post-doctorant, apportant son expérience en biologie moléculaire et en biochimie

CARACTERISATION DE LA FONCTION NPT-1

avec un rôle majeur dans la modulation de la douleur induite par des lésions tissulaires

DEPOT DE BREVET

couvrant l’utilisation de TAFA4 comme analgésique par la SATT et le CNRS. Le Brevet couvre l’Europe, les EtatsUnis, le Canada, la Chine et le Japon.

CREATION DE LA START-UP

Tafalgie Therapeutics et mise en place de l’équipe dirigeante et l’équipe support.

SOUS-LICENCE D'EXPLOITATION EXCLUSIVE

- Entrée pré-clinique réglementaire - Programme de R&D

2021

2005

2007

2012

2013

2019

2010

1939

2006

2020

CARACTERISATION DES 

C-LTMRS

par le neurophysiologiste suédois Yngve Zotterman. Ils étaient jusqu’alors principalement connus pour être impliqués dans les sensations agréables du toucher 

IDENTIFICATION DE LA PROTEINE DE LA NPT-1

spécifique des neurones mécanorécepteurs à bas seuil de type C  (C-LTMR). 

PRISE DE CONTACT DE LA SATT SUD-EST

avec l’équipe d’Aziz Moqrich grâce au potentiel innovateur de NPT-1 comme traitement anti-douleur.

ASSOCIATION AVEC LAURENT LABATUT

finalisant le tour de table.

RENCONTRE AVEC ERIC SCHETTINI

et réflexion sur la mise en place d’une start-up pour une levée de fonds.

RECHERCHES FINANCEMENT

- Business Angels, Banques...